• 27 July 2018

Par Nicolas Terrier

 

La première tour d’habitation en Suisse a vu le jour à Lausanne en 1932 (Bel-Air-Métropole). Le développement des tours d’habitation semble se confirmer et la demande pour ce type de constructions augmente de jour en jour selon la présentation du marché immobilier suisse de février 2018 établie par le Credit Suisse. Un projet actuel qui illustre cette tendance est celui situé à Praille-Acacias-Vernet (PAV), en cours de développement à Genève. Il comprendra à terme un potentiel de 12 400 logements avec des tours initialement prévue jusqu’à 175 mètres de hauteur (Tribune de Genève, 2015).

 

Projet du PAV (CFFSA , 2018)

 

Il est ainsi intéressant de comprendre les principales raisons de l’attractivité pour ce type de bâtiments.

 

1. Réurbanisation

Les villes sont au cœur de la vie économique mais également de la vie sociale et culturelle. Elles donnent accès à une qualité de vie supérieure notamment grâce à la proximité des infrastructures et également à la facilité d’accès aux services. Ceci vient augmenter la demande de logements dans les centres urbains et donc la construction de ce type de bâtiment.

 

2. Contrainte territoriale

Propre à la Suisse, les contraintes territoriales liées entre-autres aux montagnes et aux nombreux lacs, empêchent les villes de se développer en largeur et poussent à une densification qui soutient un développement en hauteur.

 

3. Augmentation démographique

L’Office Fédéral de la Statistique a prévu plusieurs scénari sur l’évolution de la population suisse d’ici à 2045. Cette dernière devrait se situer entre 9.3 millions et 11.0 millions, soit une croissance attendue entre 12 et 32%. Pour répondre au besoin, l’offre devrait donc se développer à la verticale du fait de la contrainte territoriale.

 

4. Qualité architecturale

Contrairement au boom des années 70, où la qualité des matériaux était inférieure à aujourd’hui, les techniques ont largement évolué et les projets de tours prennent en compte l’intégration dans l’environnement facilitant l’acceptation de ces dernières par la population. L’évolution des techniques ont donc permis de construire des immeubles plus hauts, plus robustes et mieux intégrés à l’environnement.

 

5. Supplément de loyer par étage

Plus le logement se situe dans les étages supérieurs, plus le propriétaire aura la possibilité d’ajuster le loyer ou le prix de vente à la hausse, lui apportant ainsi un meilleur retour sur investissement comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous. Couplé avec le fait que les terrains sont de plus en plus rares, les promoteurs sont incités à construire en hauteur.

(Credit Suisse, 2018)

6. Évolution des mœurs

L’idéal du couple avec l’homme qui travail et la femme qui reste au foyer est révolu. On observe une véritable propension à vouloir vivre seul sur une durée plus longue, que ce soit pour les jeunes qui allongent la durée des études, pour les personnes en couple qui reculent l’arrivée d’un enfant ou ceux qui ne souhaitent tout simplement pas d’enfant. Ainsi, la volonté de vivre seul, plus qu’une contrainte, s’intensifie et vient supporter le besoin de densifier les villes pour répondre à la demande.

 

7. Émergence de l’économie collaborative

Soutenue par la technologie, la « sharing economy » facilite l’arrivée d’Airbnb, d’Uber et d’autres compagnies digitales. Cette tendance a habitué les habitants à partager leur quotidien, de profiter de rabais de taille, que ce soit par exemple dans les salles de sport, les buanderies ou sur les toits-terrasses. Ainsi, afin de bénéficier pleinement de ces avantages, les habitants sont plus enclins à résider dans les centres urbains.

 

8. Réglementation

Finalement, il y a également une volonté de densification en hauteur qui émanent des régulateurs locaux afin de conserver et préserver, entre autres, un minimum de terres agricoles et d’espaces verts au sein des villes, mais également de répondre à la nécessité croissante de logements.

 

Références

  • CFF SA . (2018, 07 01). PONT-ROUGE, DES NOMS SYMBOLIQUES . Récupéré sur pont-rouge.ch: https://pont-rouge.ch/pont-rouge-noms-symboliques/
  • Credit Suisse. (2018). La conjoncture reprend à point nommé. Marché immobilier suisse 2018. Récupéré sur credit-suisse.com : https://www.credit-suisse.com/media/assets/private-banking/docs/ch/unternehmen/unternehmen-unternehmer/publikationen/marche-immobilier-suisse-2018.pdf
  • Tribune de Genève. (2015, 02 03). Récupéré sur Tribune de Genève: https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/etoile-futur-quartier-daffaires-praille/story/13315344