18 octobre 2020

Interview de Patrick Peyrot, conseiller en immobilier chez Peyrot conseil & immobilier

Par Laura

Présentez-vous en quelques mots? 

Je me nomme Patrick Peyrot et je suis né à Genève. Je suis un indépendant passionné d’immobilier, de voile et de montagne.

Actif dans le domaine immobilier depuis 20 ans, je reste toujours aussi intéressé et déterminé à relever les défis des investisseurs, des vendeurs, des bailleurs et des entreprises en quête de biens immobiliers.

Ma petite voix intérieure me pousse souvent à relancer et accélérer un peu plus que les autres. On ne s’arrête pas!… C’est ma dynamique dans le sport, ma profession et la vie en général.

Je me définirais comme:

– curieux, ce qui me permet de rapidement identifier les mandats ou les acheteurs avec le bon profil,

– rigoureux, mais capable de faire preuve de flexibilité, mon objectif étant de trouver l’équilibre entre toutes les parties,

– dynamique, mais aussi prêt à prendre du recul. Il faut parfois admettre qu’un chemin plus long permettra d’atteindre l’objectif plus vite.

Quelles sont les étapes clés de votre parcours professionnel?

J’ai passé vingt années dans l’une des plus grandes sociétés immobilières de Romandie avec les étapes successives suivantes:  la vente résidentielle, l’expertise immobilière, la location commerciale, la location résidentielle et la vente d’immeubles.

Ma formation à l’Institut d’Études Immobilières (IEI) et mon emploi m’ont permis de joindre la théorie à la pratique et d’acquérir les connaissances nécessaires à une meilleure confiance sur le terrain. 

L’expertise d’un portefeuille immobilier d’une grande compagnie d’assurances avec plus de 250 immeubles locatifs à travers la Suisse a été l’occasion de me créer un référentiel. 

La création d’une structure dédiée à l’immobilier d’investissement et commercial fut une expérience très formatrice du point du vue des différents marchés traités et de la diversité des problématiques, respectivement celles des entreprises locataires et celles des investisseurs. 

La création de ma société anonyme, Peyrot conseil & immobilier représente une nouvelle expérience, plus transversale, qui me permet d’être actif sur tous les types de transactions immobilières.

Selon vous, quels sont les principaux défis auxquels doivent faire face les courtiers sur le marché immobilier suisse?

L’arrivée régulière de nouveaux moyens de communication et de diffusion inquiète le courtier classique actuel. Aussi compétent et expérimenté soit-il, il subit la concurrence des spécialistes de la diffusion et de la communication de masse.

À l’inverse, les spécialistes de la communication numérique souffrent souvent d’un manque d’expertise du segment immobilier. Le courtier de demain devra absolument s’intéresser aux nouvelles technologies et les intégrer à ses processus de commercialisation. 

Quelles sont les qualités essentielles pour exercer ce métier?

La curiosité pour savoir obtenir les informations liées aux biens immobiliers afin de se positionner au plus juste. 

La patience, car chaque transaction est une histoire et selon l’histoire, ça peut être long, très long.

La persévérance, car il arrive qu’après une longue période d’étude, l’investisseur retenu renonce et, dans ce cas, il faut tout recommencer. 

La rigueur est également indispensable à la bonne organisation de la base documentaire relative à l’immeuble et à la bonne mise en place du processus de vente.

Quel est votre avis sur le crowdfunding immobilier?

L’immobilier d’investissement a une énorme barrière à l’entrée. Il faut être capable d’immobiliser des fonds propres importants, de 25% à 50% de la valeur du bien selon les types d’actifs, sans parler du processus d’acquisition complexe. Cela limite fortement l’accès aux petits investisseurs. Le crowdfunding fait tomber ces barrières et rend cette classe d’actif attractive pour un plus grand nombre et ce, dès CHF 25’000.-. Il faut bien admettre que c’est une petite révolution qui nous propulse à grand pas dans le monde du partage, de la copropriété ordinaire.  

La copropriété en investissement participatif

Dans quel cadre avez-vous collaboré avec Foxstone? 

C’est lors des premiers pas de Foxstone que j’ai rencontré Dan Amar, CEO et fondateur de Foxstone, qui était intéressé par un immeuble que je commercialisais à Genève. Cette première opération a été une superbe phase de test et a permis à Foxstone d’affiner son processus d’acquisition. Quelque mois plus tard, nous avons procédé à une deuxième transaction à Bernex et tout était en phase: un vendeur convaincu du sérieux de Foxstone et une levée de fonds réussie dans un temps record… Le crowdfunding était devenu une réalité à Genève.

Comment décririez-vous Foxstone ?

Foxstone est le fruit du travail d’une équipe composée de spécialistes de l’immobilier de développeurs informatiques, qui ensemble ont rêvé de rendre l’immobilier d’investissement direct accessible au plus grand nombre.

Un mot pour conclure ?

Comme spécialiste de la vente d’immeubles, je me réjouis de nos prochaines transactions et, soyons fous, peut-être d’un paiement en monnaie virtuelle avec des parts encore plus petites.  

Un grand merci à Patrick Peyrot d’avoir répondu à nos questions.

Devenez copropriétaire

Créez un compte sans engagement et accédez aux offres. C’est gratuit!

Inscrivez-vous