18 mars 2021

Interview de Maître Olivier Ferraz, avocat & notaire au sein de l’Étude Ferraz

Par Laura

1- Présentez-vous brièvement

Je m’appelle Olivier Ferraz. J’ai 34 ans. Je suis marié et père de quatre enfants. Valaisan expatrié dans le canton de Fribourg au moment de mes études universitaires, je m’y installe définitivement il y a près de 10 ans à la fin de mon stage d’avocat. Je suis avocat et notaire au sein de l’Étude Ferraz que j’ai fondée à Fribourg et nous sommes actifs dans toute la suisse romande.

2- Quels sont vos domaines de compétences ?

En tant que notaire, nous fournissons toutes prestations notariales usuelles telles qu’immobilier, succession, famille, société, etc. En tant qu’avocat, nous intervenons dans tous les domaines du droit, avec une spécialisation marquée en droits des constructions, droit de la famille et droit des successions.

La spécificité de l’Étude Ferraz est sa volonté constante de développer l’accès au droit au travers des nouvelles technologies et de la digitalisation afin de gagner en efficacité, simplicité et rapidité pour nos clients.

3- Quels sont les principaux enjeux de votre profession ?

Le plus gros enjeu des professions d’avocat et de notaire à l’heure actuelle, consiste à ouvrir les yeux sur la réalité économique de notre ère, afin de pouvoir évoluer à temps.

J’ai pu constater que les notaires cherchent de plus en plus activement à comprendre les enjeux des évolutions technologiques actuelles pour notre profession.

4- Quel impact la technologie aura-t-elle sur votre métier dans les 10 prochaines années ?

À mon avis, la technologie n’aura pas un grand impact sur le métier d’avocat au cours des dix prochaines années. En revanche, l’image du notaire poussiéreux, qui reste caché au milieu de ses livres, est selon moi révolue. La technologie facilite chaque jour le travail du notaire. Système globaux, GED, centralisation, etc. sont autant d’outils qui permettent d’optimiser le conseil et d’accélérer les processus.

À terme, ce sont des gains en efficacité et en rendement pour tout le monde, prestataire et client. Je suis de plus en plus démarché par des Confrères en Suisse romande et certaines entités mandatées par des ordres cantonaux pour digitaliser la profession de notaire, faciliter les accès, centraliser l’information, etc.

Je suis ainsi persuadé que les choses vont bouger et je suis bien décidé à rester un acteur central de cette évolution aussi longtemps qu’on me le permettra.

5– Comment imaginez-vous la transaction immobilière du futur ?

Selon moi, la vraie transaction immobilière du futur sera celle où toutes les informations seront interconnectées à travers la blockchain, entre les registres, les banques et les administrations…

La transaction elle-même pourra se faire de manière 100% dématérialisée en quelques minutes et le rôle du notaire se résoudra à celui de conseil, de superviseur et surtout de vérificateur chargé d’assurer la pérennité des transaction et le respect du droit.

6– Quel est votre avis sur le crowdfunding immobilier ?

Qu’il soit immobilier ou mobilier, le crowdfunding est pour moi un des outils les plus puissants né de notre société interconnectée. C’est la matérialisation de « l’union fait la force » dans le monde économique. La majorité des crowdfunders n’aurait strictement aucun impact économique seule.
En revanche, une fois réunis, ils déplacent des montagnes ou, dans le cas concret, achètent des immeubles et soulèvent des millions. Le principe est juste génial. Maintenant, il ne m’appartient pas de juger de l’opportunité ou non d’investir ainsi dans l’immobilier. Je laisse ce soin aux spécialistes.

7– Pouvez-vous décrire la collaboration mise en place avec Foxstone ?

Aujourd’hui, nous assurons l’intégralité des légalisations et des certifications en ligne pour l’ensemble des opérations de crowdfunding menées par Foxstone en Suisse. En parallèle, nous assurons toutes les ventes immobilières sur sol fribourgeois. En plus du défi technique, il y a derrière une véritable aventure humaine car vendre à un acheteur n’a strictement rien à voir avec une vente à une centaine de personnes en même temps. C’est épuisant mais passionnant, on trouve toujours des solutions, même dans les cas complexes, en discutant et en collaborant activement.

8– Comment définiriez-vous l’esprit Foxstone ?

Ce qu’ils font eux-mêmes, ils savent le faire et le font bien. Pour le reste, ils se reposent sur des prestataires capables de les accompagner pour arriver à leurs fins (avocats, notaires, banques, etc.). N’est-ce pas la définition même de l’esprit d’équipe ?

9- Un mot pour conclure

J’exerce les professions d’avocat et de notaire par passion. J’aime ce que je fais et je m’épanouis avec mes clients. Alors comment ne pas s’enthousiasmer de prendre part à une aventure aussi passionnante que celle de voir évoluer constamment Foxstone et ses clients ?

Plus d’informations: etudeferraz.ch

Devenez copropriétaire
Créez un compte sans engagement et accédez aux offres. C’est gratuit!
Inscrivez-vous